Bienvenue sur le nouveau site de www.paris-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Paris & Ile de France
Communiqué de presse : politique

Législative 2012, 6ème circonscription de Paris : Un informaticien du monde de la finance franchit le Rubicon et part à l‘assaut de l'assemblée nationale.

http://www.democratieelectronique.fr.

Communiqué le 27/05/2012
Laurent Baudry, un ingénieur informaticien de l'ENSIIE développe un système informatique pour permettre aux citoyens de voter leurs lois directement aux moyens d'internet. L'objectif est de remplacer l'assemblée nationale par une assemblée en ligne universelle. Dans cette optique, Laurent Baudry se présente aux élections législatives 2012 à Paris afin de présenter son projet aux français.

Laurent Baudry
72 Saint Mary Road
E139AD London UK
Tel : + 44 207 5529581
Email : lb@electronicdemocracy.co.uk
http://www.democratieelectronique.fr.

Pour diffusion immédiate  (2 versions proposées)

Version 1

Deux mondes avec deux éthiques radicalement différentes: le monde de l'informatique et le monde de politique se trouvent aujourd'hui en concurrence.
Ces deux mondes ont un but en commun:
Transmettre des messages. 
Mais aussi une différence majeure : 
• Les politiciens cherchent la meilleure stratégie pour transmettre leurs messages. 
• Les informaticiens mettent en place des solutions pour assurer la transmission et la réception des messages d'autrui.
En se présentant au législative 2012 dans la sixième circonscription de Paris (11ème  et 20ème arrondissement), Laurent Baudry, ingénieur informaticien diplômé d'ENSIEE en 1992, a décidé d'apporter sa vision et son éthique dans sa façon de faire la politique. En tant qu'informaticien, Laurent Baudry n'est pas intéressé par le contenu des messages politiques, ce qui lui permet d'être neutre sur l'échelle politique Gauche-Droite. 
Laurent Baudry déclare « Je perçois  la politique comme étant un problème classique  de convergence.  Les opinions  sont des informations qui nécessitent d'être agrégées pour être considérées.  Lors d'un vote, les électeurs acceptent ou rejettent une réponse à une question mais ils ne peuvent pas ni choisir la réponse, et encore moins la question. L'agrégation consiste à compter le nombre de vote pour ou contre. La conséquence de ce système est que le pouvoir est en train les mains de ceux qui décident quelles questions peuvent être posées et quelles réponses proposées. La conséquence est que l'activité politique est une activité professionnelle. Les électeurs n'ont d'autre choix que de choisir des « leaders » qui prennent des décisions pour eux. Les électeurs votent avec l'espérance que le candidat adhère aux mêmes idées et défendra  leur position. Les candidats développent une image médiatique avec l'aide d'experts en communication qui correspond peu à leur personnalité réelle. Derrière ces hommes que l'on voit tous les jours sur nos écrans, il se cache des inconnus. Le dernier exemple de désillusion est Dominique Strauss-Kahn. Les révélations sur cette personnalité ont mis en lumière l'incroyable fossé qui existe entre «l'image médiatique » et l'individu réel. On ait peut-être passé à deux doigts d'une humiliation nationale ! Les hommes politiques de ce niveau sont de très bons acteurs. Ils peuvent jouer avec constance le rôle d'un personnage séduisant mais complètement imaginaire. Je ne suis donc pas surpris que les candidats une fois élus, déçoivent systématiquement leurs électeurs. »
Laurent Baudry pense que les hommes politiques sont pour beaucoup d'entre eux une nuisance publique et que certains sont même potentiellement dangereux. Il nous rappelle que la personnalité médiatique d'Adolf Hitler avait séduit 44% des allemands à la veille de son ascension au pouvoir en 1933. Dans ces temps où les français semblent attirés par les idées extrêmes, il est bon d'améliorer nos institutions pour nous protéger des  extrémistes.
Dans son programme qu'il résume par le slogan  « La route vers un monde sans homme politique », Laurent Baudry entend prouver que les hommes politiques peuvent être remplacés par des exécutifs soumis aux mêmes contraintes que les salariés du secteur privés. Leur rémunération ne sera plus auto-attribuée et pourra comporter un bonus conditionné aux résultats.
Le planning de travail et leur avancement sera contrôlé par les citoyens par internet. Ils pourront être saisis de leur fonction avant leur terme électoral.
Le  système informatique que Laurent Baudry est en train de développer, est décrit sur son site www.democratieelectronique.fr. Les électeurs seront informés des futurs développements de la démocratie électronique à travers ce site. 
Le projet sera développé progressivement en plusieurs étapes. Pour les législative 2012, Laurent Baudry propose à ces électeurs parisiens: le plan de vote à la carte.  Ce plan de vote leur permettra de décider du parti le plus compètent par sujet politique ; Ils pourront faire des associations tenant compte de la spécialisation politique des partis politiques comme par exemple : éducation  et service public: Votez comme le Parti socialiste, budget et finance publique: Voter comme le Modem, Affaire étrangère: Voter comme l'UMP, Environnement: Votez comme le parti écologiste, etc.…
Dans 2 ans, le système démocratie électronique permettra aux citoyens de travailler avec les parlementaires actuels qui pourront exercer un rôle de « formateur et d'entraineur politique ». Un électeur pourra proposer un projet parlementaire qui sera proposé à d'autres électeurs avant d'être étudié par l'assemblée.
Le projet final ne pourra être achevé que si les députés de Démocratie Electronique deviennent majoritaires à l'assemblée. L'administration sera sous le contrôle des citoyens. Les citoyens établiront les budgets, les dépenses et contrôleront l'endettement. L'attribution des postes sera aussi établit démocratiquement selon des règles décidées par les citoyens.  Il y aura probablement un système de rotation d'emploi entre le secteur public et le secteur privée afin de s'assurer que tout électeur est l'opportunité de travailler quelques années dans l'administration et d'acquérir une expérience pratique de l'Etat. Ces options politiques sont déjà perçues comme un cauchemar par de nombreux acteurs politiques. Une chose est sûre. Il n'y a pas de compromis possible entre ces deux mondes : le monde de l'égalité politique contre le monde de la propagande et de la manipulation. Nous sommes dans le prélude d'une guerre des mondes qui promet d'être bien plus fratricide que la rivalité gauche droite.  
Version 2
Communiqué de presse : Législative 2012, 6ème circonscription de Paris : Un informaticien du monde de la finance franchit le Rubicon et part à  l‘assaut de l'assemblée nationale.
Un informaticien issu du monde de la finance a décidé de franchir le Rubicon et de se lancer à l'assaut de l'assemblée nationale pour y siéger en tant que député à l'issue des prochaines législatives qu'il espère remporter pour faire son entrée par la grande porte au palais Bourbon.
Bien que l'idée puisse surprendre à première vue dans le sens où il s'agit de la rencontre de deux mondes plutôt différents, en apparence du moins, à savoir le monde de l'informatique et des nouvelles technologies d'un côté et le monde de  la politique de l'autre, Il n'en est rien, en réalité. Preuve en est le nombre de points en commun partagés par ces deux mondes pas si éloignés que cela finalement.
D'abord, il ne faut pas oublier que ces deux mondes ont pour objectif commun de transmettre des messages afin de toucher un maximum de personnes qui se sentiront dès lors concernés par un sujet précis.
Cela dit, et malgré ce point de convergence important, on ne peut occulter une différence majeure qui sépare ces deux mondes. En effet, si la politique et donc les hommes politiques cherchent en permanence la meilleure stratégie pour atteindre le public et faire passer leurs messages, ce n'est pas le cas des informaticiens qui préfèrent consacrer toute leur énergie pour essayer de trouver des solutions qui permettent la transmission ou encore la réception des messages qui auront lieu dès lors sans accroc. 

Un candidat pas comme les autres
A travers l'officialisation de sa candidature au législative 2012 dans la sixième circonscription de Paris qui regroupe à la fois le 11ème et le 20ème arrondissement, Laurent Baudry, de par son métier d'ingénieur informaticien diplômé d'ENSIEE en 1992, fait le pari d'apporter une vision et une éthique identique à celles qui l'animent lorsqu'il exerce en tant qu'informaticien, de quoi dépoussiérer la manière dont on fait de la politique aujourd'hui qui, il faut bien le dire, ne colle plus vraiment aux réalités économiques et sociétales de notre époque.
Ainsi, et du moment où il ne s'attarde pas sur les tonalités des différents discours politique, Laurent Baudry garde une certaine distance vis-à-vis des clivages politiques, ce qui lui donne la possibilité d'avoir un regard qui se veut avant tout objectif sur les différents thèmes de société qui suscitent le débat entre les nombreux protagonistes politiques qui, bien souvent, n'ont pas malheureusement le recul nécessaire pour traiter ce genre de questions avec acuité et objectivité, d'autant plus qu'ils doivent composer avec la ligne idéologique de leur parti qui leur dicte tout. C'est la raison pour laquelle, une candidature comme celle de Laurent Baudry peut constituer une alternative intéressante dans la mesure où elle permet d'élargir les perspectives d'avenir en politique qui sont réduites à présent au sempiternel duel opposant la droite et la gauche.

Le principe de l'agrégation
A ce propos, Laurent Baudry n'hésite à avancer que les opinions politiques ne sont en réalité que des informations qui doivent être agrégées afin d'être considérées comme il se doit. D'ailleurs, lorsqu'on vote, on fait tout simplement un choix à travers lequel soit on accepte soit on rejette une réponse à une question déterminée. Cela dit, on ne peut en aucun cas malheureusement choisir la réponse et encore moins, d'ailleurs, la question. Et c'est précisément-là que réside toute la différence entre la méthode classique de faire de la politique et la vision moderne prônée par Laurent Baudry où le principe de l'agrégation fait office de référence. Ce dernier consiste tout simplement à compter le nombre de vote pour ou contre concernant chacune des questions de sociétés qui peuvent se poser à un moment ou à un autre. Ce principe a en tout cas le mérite de remettre le pouvoir entre les mains des citoyens qui auront à décider dès lors des questions qui doivent être posées et aussi des réponses qui doivent y être apportées. Ainsi, l'on peut dire que les citoyens retrouveront grâce à cette nouvelle approche totalement révolutionnaire dans le monde politique, un véritable poids qui les placera au cœur de toutes les décisions étant donné que celles-ci ne pourront désormais être prises sans leur consultation préalable. On ne peut hélas en dire autant vu l'état actuel des choses où les citoyens se contentent de porter au pouvoir avec leurs voix les personnes qui vont décider à leur place par la suite, sachant bien évidemment que les décisions prises par ces derniers ne correspondront pas toujours aux attentes des citoyens qui leurs ont accordées leur confiance.
Malheureusement, les citoyens se laissent bien souvent séduire par l'image dégagée par un candidat qui aura pris le soin de bien la travailler en aval avec ses conseillers de communication dans l'optique d'attirer le maximum d'électeurs qui leur permettront d'accéder au pouvoir. Une fois en place, les masques finissent par tomber et les citoyens découvrent, à leur grande surprise, une personne toute autre que celle qu'ils ont pu soutenir corps et âme tout au long de la campagne. Hélas, c'est trop tard pour eux et ils n'ont d'autres choix que celui d'accepter la triste réalité des choses qui ne tarderont pas à les ramener à terre après l'enthousiasme et même parfois le rêve suscité par les promesses de la campagne qui ne se concrétiseront jamais en fin de compte.   
Laurent Baudry estime, pour sa part, que les hommes politiques ou du moins une bonne partie d'entre eux peuvent constituer une force de nuisance publique comme certains ont pu d'ailleurs nous le prouver de bien triste manière par le passé. L'énergumène que fut Adolf Hilter en est le parfait exemple puisqu'il a commencé par séduire près de 44% des allemands pour arriver au pouvoir en 1933 avant d'entreprendre par la suite son projet macabre avec les conséquences désastreuses que l'on connait aujourd'hui.
Certes, dans ce contexte économique difficile où les idées extrémistes peuvent trouver un écho chez les plus fragiles, il est primordial bien évidemment de penser à la protection des différentes institutions qui seront amenées à nous protéger contre toutes sortes d'extrémismes au cas échéant. 
A travers les différentes lignes de son programme présenté sous le slogan  « La route vers un monde sans homme politique », Laurent Baudry prouve que contrairement à ce qu'on a pu croire jusqu'ici, les hommes politiques, indépendamment de leurs appartenances, sont parfaitement remplaçables par de simples exécutifs qui devront composer avec les mêmes contraintes que ceux qui régissent le secteur du privé. Ainsi, leur salaire ne sera plus versé de manière automatique et pourra même comporter un bonus en fonction des résultats obtenus pour les inciter à donner le meilleur d'eux-mêmes. 
Quant au planning de travail et leur avancement, il sera, pour sa part, contrôlé directement par les citoyens par le biais d'internet.
Pour cela,  Laurent Baudry a entrepris de développer tout un système informatique que vous pourriez consulter sur son site web www.democratieelectronique.fr. Ainsi, les électeurs pourront se tenir informés en temps réel des de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la démocratie électronique grâce à ce site. 
A noter également que ce  projet ambitieux connaitra un développement progressif en plusieurs étapes de sorte à permettre à tout un chacun de se familiariser avec ce principe inédit.
A titre d'exemple, et concernant les législative 2012, Laurent Baudry propose à ces électeurs parisiens: le plan de vote à la carte.  Ce plan de vote leur permettra de choisir librement le parti politique auquel ils confieront les destinées d'un domaine précis. Par exemple, ils pourront confier le dossier de l'éducation au parti socialiste, celui de l'écologie aux verts ou encore la politique étrangère à l'UMP et bien d'autres domaines encore…
Cela dit, le projet final ne pourra être achevé que si les députés de Démocratie Electronique atteignent la majorité à l'assemblée nationale. L'administration sera dès lors sous le contrôle des citoyens et ces derniers pourront de ce fait prendre de toutes sortes de décisions, chose complètement inimaginable dans la situation actuelle.  Il en sera de même pour l'attribution des postes sera également établit de manière démocratique en fonction des règles décidées par les citoyens.
Et même si ce genre de perspectives qui ne réjouit guère les hommes politiques fait déjà jaser au plus haut niveau, cela remets en question pour autant le bien-fondé de ce système politique. Bien au contraire, ces réserves émises par des politiques qui ont échoué lamentablement dans les différentes missions qui leur ont été confiées comme pourrait en témoigner le contexte de crise actuel, viennent même démontrer aux derniers sceptiques à quel point ce système politique inédit est une opportunité à ne manquer sous aucun prétexte pour toute personne désireuse d'essayer autre chose que ce ballet incessant d'hommes politiques dont la principale préoccupation reste bien souvent leurs carrières politiques auxquelles ils tiennent plus qu'à toute autre chose.     


Laurent Baudry est un ingénieur informaticien diplômé de l'ENSIEE et du DESS de  mathématiques financières de l'université  Paris XII. Il a fait  carrière pendant 20 ans comme consultant, chef d'entreprise, salarié ou simplement  globe-trotter dans plusieurs pays d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Il développe depuis 7 ans à la « city » de Londres des systèmes informatiques après avoir travaillé chez Dassault Systèmes, Schlumberger, Sungard (USA), Thomson-Reuters et Proximus (Telephone Mobile en Belgique).  Il a eu l'occasion de séjourner aux USA, au Japon où il a fait un master de robotique à l'université de Tsukuba. Il a vécu en Russie au moment de la chute du communisme (1991 et 1993), et aussi en Corée, Belgique, Suisse, Chine, Indes, Thaïlande, Egypte, Maroc, Birmanie, Roumanie, Londres et aux Etats-Unis. Laurent Baudry parle, lit ou écrit plusieurs langues européennes et  asiatiques : Français, Anglais, Russe, Coréen, Japonais, Chinois, Roumain, et même un peu de Tamoul et  Thaï. Laurent Baudry est catholique par son milieu familial, avec une forte adhésion au darwinisme. Il a appris la méditation dans un  monastère Bouddhiste au Mont Popa en Birmanie et dans l'Himalaya. Laurent Baudry est marié et a 2 enfants.  Laurent Baudry est un érudit qui a approfondît non seulement les mathématiques, mais aussi,  l'économie, la finance, la théologie, l'histoire des peuples et l'histoire des religions, et d'autres domaines connexes. Il croit que l'humanité doit se réorganiser  autour d'un principe : l'égalité politique.

Contact presse :
Laurent Baudry
72 Saint Mary Road
E139AD London UK
Tel : + 44 207 5529581
Email : lb@electronicdemocracy.co.uk
http://www.democratieelectronique.fr



Retour page précédente

Pub
Hit Story, agence de communication globale Hit Story, pour tous vos projets de communication
Lien partenaire
MinibusParis.com
Service de location de minibus à Paris
Communiqués les plus consultés :
    Paris-communiques.com dans les autres régions
    Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
    1001PARIS
    Annuaire Web Paris