Bienvenue sur le nouveau site de www.paris-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Paris & Ile de France
Communiqué de presse : tourisme

L'Arc de triomphe et l'hôtel Belfast

WIHP - LOOKOTEL

Communiqué le 05/03/2010
C'est l'endroit qui convient pour un week-end de rêve princier dans la capitale, près des Champs Elysées qui vous réserve bien des surprises.

Le souvenir que laisse Napoléon n'est pas seulement le célèbre Arc de Triomphe, emblème de Paris avec la Tour Eiffel ou certaines images liées à sa personnalité engageante lors de ses premiers pas au pouvoir : le républicain qui fait publier un Code civil en 1804 abolissant les privilèges, l'homme qui consacre le droit à la propriété mais renforce le pouvoir des pères et des patrons, l'instigateur de nouvelles institutions pour stabiliser la société française ou le politicien qui rétablit la paix religieuse mais assujettit l'Eglise à l'Etat. Alors Premier Consul de la République, il semble vouloir reconstruire la France et désirer la paix. Toute cette apparence est trompeuse. Une fois sacré empereur en 1804, à peine une année plus tard, débute sa stratégie militaire de conquêtes, extrêmement destructive. Elle décimera des générations d'hommes qui vont vivre la guerre dans des conditions épouvantables. Tout le pays en sera affecté. L'hypocrisie et la mégalomanie de ce personnage majeur de l'histoire française laisse un goût amer et un doute profond sur la véracité des ouvrages historiques qui ont fait son apologie. Le bilan de son règne est un terrible constat de destruction. Le régime devient très vite monarchique, autoritaire voire dictatorial,  avec les privations qui l'accompagnent toujours : libertés limitées, presse et théâtre surveillés, censure rétablie. Une certaine prospérité et croissance économique ont réellement existé au début, avec l'amélioration du niveau de vie dans le monde rural, mais tout a été ensuite gaspillé par sa folie belliqueuse. Des années de guerre se succèdent avec un final terrifiant contre la Russie : célèbre retraite où 500 000 hommes meurent ou sont fait prisonniers. Quand il abdique en 1814, la France est dans un état assez désastreux.

L'art change à cette époque, décors et formes renouent avec l'Antiquité, étoffes raffinées d'un bleu intense, vert pâle, violet, parme ou chamois, lignes très épurées, et monuments pour glorifier Napoléon et sa Grande Armée. C'est ainsi qu'est né l'Arc de Triomphe de l'Etoile aux immenses statues, aux célèbres voûtes où sont gravés les noms de 660 généraux de la Révolution et de l'Empire, aux pierres relatant 178 faits d'armes. Napoléon exalté après la victoire de la bataille d'Austerlitz conçoit ce projet imposant en 1806. Il voulait que ce monument soit dixit « d'une grandeur colossale qui frapperait d'admiration le voyageur entrant dans Paris ». Le pari a été tenu, même s'il n'a pas été entièrement réalisé sous Napoléon ; en 1811 l'Arc ne faisait encore que 5 mètres de haut. Il n'est réellement terminé et inauguré qu'en 1836, 15 ans environ après la mort de l'Empereur.
Associé à une page plutôt noire de notre histoire, l'Arc de Triomphe n'en est pas moins une oeuvre grandiose où l'architecture abonde en détails fabuleux, très esthétiques. Sa décoration exceptionnelle fascine le monde entier. 50 mètres de haut et 45 mètres de large, le plus grand arc jamais édifié.
On ne visite pas Paris sans emprunter l'ascenseur qui conduit tout en haut de l'Arc pour admirer une des plus belles vues de Paris : la place Charles-de-Gaulle et ses douze avenues en étoile qui portent toutes des noms liés à l'Armée, surnommées les plus belles avenues du monde, les toits de Paris et la Grande Arche de la Défense. C'est absolument impressionnant et magnifique. Deux moments particuliers dans l'année, en été et en automne, où le soleil se couche pile sous l'Arc de Triomphe, vous offrent un spectacle qui touche au sublime.
Quel privilège de séjourner dans un hôtel qui donne sur l'Arc de Triomphe pour un prix relativement modéré si l'on considère l'environnement unique. C'est la qualité première de l'Hôtel Belfast situé au 10, avenue Carnot dans le 17èmearrondissement, à 1minute à pied du prestigieux monument. Les chambres avec balcons donnent sur l'Arc de triomphe : splendide ! Dans leur décor 18ème, simple ou luxueux, vous prenez un bain d'esthétique et de culture tout en recevant tous les services modernes attendus : salle de bain, air conditionné, Internet, etc. Cette décoration volontairement d'époque réussit le tour (souvent raté mais pas ici) de créer une ambiance chaleureuse et un charme que l'on ne peut qu'apprécier. Et pas d'inquiétude pour le choix des chambres : single et double classiques ou supérieures, twin classique, triple supérieure, chambre communicante classique ou supérieure pour 4 personnes, l'éventail laisse un grand pouvoir de choix . Ovation spéciale pour le salon surmonté d'un plafond verrière, une touche de romantisme qui ouvre un espace de poésie. C'est l'endroit qui convient pour un week-end de rêve princier dans la capitale, près des Champs Elysées qui vous réserve bien des surprises.

10, avenue Carnot
Paris – 75017 / France
http://www.hotelbelfastparis.com/

Contact presse :
Ana Rekettyier



Retour page précédente

Pub
Lusopassion, le magazine des cultures lusophones LusoPassion.com, le magazine des cultures lusophones en France
Lien partenaire
MinibusParis.com
Service de location de minibus à Paris
Communiqués les plus consultés :
    Paris-communiques.com dans les autres régions
    Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
    1001PARIS
    Annuaire Web Paris