Bienvenue sur le nouveau site de www.paris-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Paris & Ile de France
Communiqué de presse : culture

Compte-rendu de mandat à la mairie du 13° : Bertrand Delanoë et le Grand Ecran Italie

SAUVONS LE GRAND ECRAN

Communiqué le 27/11/2006
Lors de la Commission Départementale d’Equipement Commercial (CDEC) du 22 juin 2006, Bertrand Delanoë a signé la condamnation du Grand Ecran Italie en accordant son autorisation aux enseignes « Habitat » et « H&M ».

A l’occasion de son compte-rendu de mandat à la Mairie du 13ème mardi 28 novembre à 18h45, le collectif « Sauvons le Grand Ecran » compte interpeller le maire de Paris sur les raisons qui l’ont amené à sacrifier le dernier grand écran de Paris - et l’une des salles les plus emblématiques de la capitale - malgré la convention en cours liant la Ville de Paris et EuroPalaces, qui « doit participer à l’animation du quartier et de l’arrondissement, caractère en considération duquel le prix du terrain est déterminé » (Art. 8 du cahier des charges).



Extraits (Florilèges) :

TV5 Monde, Paris, 4 jan 2006 – AFP : « La Ville de Paris ne peut rien contre la fermeture de la salle Gaumont Grand Ecran Italie, XIIIe arrondissement, qui a suscité l’opposition de nombreux riverains cette semaine », a déclare mardi Bertrand Delanoë dans une lettre au collectif « Sauvons le Grand Ecran »… Le maire de Paris relève par ailleurs que « c’est la commission départementale d’équipement commercial (CDEC), qui devra se prononcer prochainement sur l’avenir des espaces laissés libres du fait de la fermeture du Gaumont, et arrêtera, le moment venu, sa décision en toute indépendance. »

Le 22 juin 2006, Bertrand Delanoë vote la condamnation définitive du Grand Ecran Italie en accordant son autorisation aux enseignes « Habitat » et « H&M » lors de la commission CDEC où les instances de la Ville de Paris disposent de trois voix sur six.



France 3 Ile-de-France, 18/2/05 - Extrait de l’interview de Serge Blisko, maire du XIIIe arrondissement :
« Je m’opposerai par tous les moyens juridiques et politiques à la transformation en magasins de (ces) salles. Je suis étonné que des professionnels comme Gaumont et Pathé, qui ont été l’honneur du cinéma français, puissent aujourd’hui avoir confié leurs intérêts à des « margoulins » sans scrupule. »

Le 22 juin 2006, Serge Blisko vote l’arrêt de mort du Grand Ecran lors de la commission CDEC, où il dispose d’une voix.



Discours du Président CHIRAC lors des Rencontres Européennes de la Culture le 2 Mai 2005 :
Nous reconnaissons que la culture ne peut pas être livrée au jeu du marché… Il est donc nécessaire et légitime que la puissance publique - c'est-à-dire nos États… - intervienne comme garante de la liberté d'expression et de la diversité culturelle … La culture n'est pas une marchandise, elle ne peut donc être abandonnée au jeu aveugle du marché…C'est tout le sens du combat pour l'exception culturelle… (http://sauvonslegrandecran.free.fr/discourschirac.htm)



Réponse du Ministre de la Culture, publiée dans le JO Sénat du 29/9/2005, à la question écrite de Mme Nicole Borvo, sénatrice et conseillère communiste de Paris, présidente du groupe Communiste Républicain et Citoyen au Sénat, le 28 juillet 2005 :

« …Le Grand Ecran Italie a connu une baisse de sa fréquentation de 50% en 2004  (*). La situation de ces établissements… ne répond pas aux critères des interventions publiques en matière cinématographique… Si l’on peut déplorer la disparition de salles aussi emblématiques que le Grand Ecran Italie, il faut signaler que le quartier comporte un nombre suffisant d’écrans (**)… »

(*) D’après les chiffres, en 2004 le Grand Ecran Italie se maintenait régulièrement dans le peloton de tête des salles Paris-périphérie. (Une baisse de 50% de sa fréquentation paraît donc peu probable sur cette seule année)

(**) Après la fermeture du Gaumont-Rodin et de nombreuses autres salles depuis trente ans, « Le quartier est sous-doté en équipements culturels. » (Francis Combrouze, adjoint au maire du 13ème chargé de l’urbanisme, à propos de la fermeture du Barbizon).



Question écrite de Mme Nicole Borvo au Ministre de la Culture publiée dans le JO Sénat du 12/01/2006 :

« …les industries culturelles doivent bénéficier d’une intervention publique utile. Le projet de démolition de la société EuroPalaces-Gaumont et l’éventuelle mise en place d’un centre commercial rencontre la désapprobation de nombreux élus et de la population tant du quartier que, plus largement, de Paris et d’Ile de France. Les pouvoirs publics ne peuvent rester l’arme au pied. C’est pourquoi Mme Borvo demande au ministre de la Culture ce qu’il compte faire pour qu’une concertation entre tous les acteurs – l’Etat, la Mairie et les exploitants – s’engage en vue de maintenir la vocation culturelle des lieux.

Réponse du Ministère de la culture et de la communication, publiée dans le JO Sénat du 23/02/2006 :

« … la marge de manoeuvre des pouvoirs publics s'avère d'autant plus limitée que l'exploitant concerné, en raison de sa taille sur le marché, est exclu du bénéfice des aides sélectives à l'exploitation versées par le Centre national de la cinématographie (CNC) en pareille circonstance pour permettre à une salle de maintenir son activité face à la concurrence. De plus, une telle mesure, si elle était possible, apparaîtrait comme inopportune au regard de la situation critique (*) dans laquelle se trouve cet établissement… »

(*) En 2004, année marquée par une fréquentation importante des salles de cinéma, le chiffre d’affaire d’EuroPalaces est en hausse de 26% et s’établit à € 88,6 millions compte tenu de l’augmentation de 108% des recettes des films en salles, de la progression de 31% des ventes de droits aux télévisions françaises et de la stabilité des ventes internationales et des ventes video. EuroPalaces réalise un résultat consolidé en forte progression, de € 16,6 millions contre € 3,9 millions en 2003, pour un chiffre d’affaires de € 407,7 millions contre € 380 millions en 2003. (Les Echos investisseurs)

Au 1er semestre 2005, le groupe Gaumont a annoncé un chiffre d’affaires de 46,2 millions d’euros, en progression de 25% par rapport à la même période un an auparavant. Le résultat net du groupe est ressorti à 5,3 millions d’euros, soit une hausse de près de 50% par rapport à l’année dernière. La capacité d’autofinancement après coût de l’endettement financier net et impôts est passé sur la même période de 16,5 à 28,1 millions d’euros et les capitaux propres consolidés de 175,8 à 190,5 millions d’euros. (Journal des Finances du 12/8/2005)

Au 1er semestre 2006, le chiffre d’affaires s’élève à M€ 77, en progression de 67% par rapport au 1er semestre 2005.
Dans un marché porteur, EuroPalaces réalise un chiffre d’affaires de M€ 206,2 contre M€ 185,8 au 30 juin 2005. Le résultat net consolidé est en forte hausse et passe de M€ 2,9 au 30 juin 2005 à M€ 16,9 au 30 juin 2006.
Dans ce contexte, le résultat net de Gaumont atteint M€ 16,2 contre M€ 5,3 au 1er semestre 2005. Il intègre la quote-part du résultat d’EuroPalaces pour M€ 5,8 et la prise en compte d’un produit d’impôt différé de M€ 4,5.
(Gaumont/Finances - Résultats Gaumont au 27 juillet 2006 – www.gaumont.fr)
___________

SAUVONS LE GRAND ECRAN

Contact presse :
Contact presse : 06 65 40 32 94



Retour page précédente

Pub
2at8 , captation audio / enregistrement sonore 2at8 - spécialiste captation audio / enregistrement sonore
Lien partenaire
MinibusParis.com
Service de location de minibus à Paris
Paris-communiques.com dans les autres régions
Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
1001PARIS
Annuaire Web Paris